Nos actions

Elles sont différentes selon chaque personne atteinte de son handicap particulier.

Elles doivent s'inscrire dans le respect du schéma d'accompagnement de chaque personne handicapée en lien étroit avec la famille, les éducateurs et les équipes qui les entourent quotidiennement dans des projets régulièrement actualisés, plus spécifiquement dans le handicap mental.

     Nous appliquerons le respect des valeurs fondamentales:

  • la primauté de la personne: respect de la dignité et de l'intégrité de chacun.
  • humanisme: écoute, droit et acceptation de la différence.
  • la reconnaissance de la famille, premier lieu d'épanouissement de la personne handicapée.

Nos actions d'intégration d'une personne en situation de handicap sont donc aussi individuelles.

Monoikos 2014 - Equipe Esat Albertville

De nombreuses personnes participent activement et efficacement aux différents secteurs de la logistique entourant nos manifestations. Elles le font, guidées par un membre de la famille, un éducateur, voire par l'équipe spécifique. Nous voulons parler de la cuisine, de la préparation des repas, de la mise en place des buffets, de celle du matériel puis des rangements dans les différents véhicules ou dans la salle qui nous accueille, par exemple lors de la Monoïkos ou de la tenue d'un stand dans une manifestation. Le dévouement, le travail effectué, l'application sont au rendez-vous et ce qui est fait, l'est dans la discipline. Alors nous ressentons un partage, une complicité, et ces personnes ne semblent plus en situation de handicap. Pourquoi? parce qu'elles se sont intégrées à une équipe et qu'elles ressentent un autre regard de l'équipe ce qui n'est pas faux. Elles ont aussi un autre regard elles-mêmes sur l'équipe... Elles se sentent reconnues.

Le Sport

L'autre axe principal nous permettant l'intégration est le SPORT pour toute personne mais également celles en situation de handicap aussi surprenant que cela puisse paraître!
Peu de gens le savent mais la France compte près de 12 millions de handicapés soit plus d'un français sur cinq, dont 35% pratique le sport!

En effet, le handicap est très loin de l'image du fauteuil roulant et de la canne blanche. Car, depuis 2005, est considéré comme handicap "Toute limitation d'activités ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielle, mentale, cognitive ou psychique, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant."

En quoi le sport peut-il favoriser l'intégration des personnes handicapées dans la société?  

image

Bénéfice physique :

L'activité  physique améliore la forme. Pour ces personnes le sport est une sorte de thérapeutique qui facilite la rééducation. Il préserve le tonus musculaire général et maintient un apport correct en nutriments et oxygène même au niveau des muscles qui ne se contractent plus. La pratique sportive développe également des capacités qui visent à compenser le handicap dont voici quelques exemples:

  • amélioration des performances physiques
  • acquisition de nouveaux réflexes et automatismes
  • lutte contre les conséquences de la sédentarité
  • développement des capacités cardiopulmonaires
  • lutte contre l'atrophie musculaire et les problèmes articulaires
  • amélioration des mouvements
  • augmentation de la résistance physique
  • accélération de la récupération musculaire
  • développement des capacités physiques de base( vitesse, précision, adresse..).

Le sport permet de prendre connaissance des capacités de son corps,de dépasser le handicap en accédant à un loisir, voire à une activité de compétition.

   

·      Bénéfice moral :

Le sport améliore l'état moral. Les pratiquants sortent de chez eux, leur permettant ainsi de développer des relations, de limiter le repli sur soi et l'isolement . Le sport aide à faire face aux obstacles de la vie courante, il permet d'évacuer un trop plein d'énergie, d'acquérir une meilleur coordination motrice .

La pratique sportive et la compétition incitent au progrès personnel et  repoussent des limites jusque là inaccessibles.

 

      Bénéfice social :

Le sport  augmente la confiance en soi et améliore  indirectement les rapports sociaux. Les personnes qui pratiquent une activité sportive sont mieux insérées dans le monde du travail, mieux préparées physiquement et psychologiquement. En faisant appel au langage du corps, le sport facilite les rapports entre les personnes porteuses de handicap ou valides, car elles se retrouvent ensembles sur un territoire de partage. Les regards ne jugent plus, ils encouragent. Ce sont alors leurs potentialités qui sont observées et non plus le handicap.

Nous avons la chance et le bonheur d'avoir parmi nous des sportifs de tous niveaux, de toutes conditions, porteurs de handicap, ou valides. Certains sont de très haut niveau, ou l'ont été, champions olympiques ou vice-champions olympiques, champions du monde, ou sur des podiums, champions paralympiques ou vice-champions paralympiques, sportifs de haut niveau en sport collectif ou individuel, anciens sportifs connus, reconnus ou inconnus. Tous sont mis dans la même situation de "handicap". Tous s'entraident, s'encouragent de la parole, du regard, de la "poussette" que ce soit dans les longs raids en vélo (la Monoïkos, la 3B pyrénéenne, et bientôt l'épreuve du Jura) ou les traversées en ski de fond (transjurassienne, etc...).

Le but est de partir tous en même temps et d'arriver tous en même temps.

Arrivée Monoikos - La Gaude 2014

Nous avons la chance et le bonheur d'avoir parmi nous des sportifs de tous niveaux, de toutes conditions, porteurs de handicap, ou valides. Certains sont de très haut niveau, ou l'ont été, champions olympiques ou vice-champions olympiques, champions du monde, ou sur des podiums, champions paralympiques ou vice-champions paralympiques, sportifs de haut niveau en sport collectif ou individuel, anciens sportifs connus, reconnus ou inconnus. Tous sont mis dans la même situation de "handicap". Tous s'entraident, s'encouragent de la parole, du regard, de la "poussette" que ce soit dans les longs raids en vélo (la Monoïkos, la 3B pyrénéenne, et bientôt l'épreuve du Jura) ou les traversées en ski de fond (transjurassienne, etc...).

Le but est de partir tous en même temps et d'arriver tous en même temps.

Parler d'intégration est un vaste sujet , mais celle du handicap l'est encore plus.
Physique ou mental, le handicap reste individuel. Il y a autant de handicaps que de personnes en situation de handicap.

      

Nous défendons que toute personne en situation de handicap est un citoyen à part entière, détenteur de droits fondamentaux : le droit à la vie privée, à l'intimité, à la sécurité, à l'éducation, au travail, au logement, à l'information, aux loisirs et aux sports, à la culture, à la santé, à des ressources décentes...