Les Sapaudiens à Bessans Dimanche 13 janvier 2019

image
image
image
image

La journée semblait mal commencer : neige et verglas sur la route...

Il en faut plus pour empêcher les Sapaudiens de relever ce premier défi nordique de la saison.

Arrivés à Bessans, nous avons retrouvés sur place Juliette et Antoine et avons été rejoints par Denis et Sandrine qui venaient directement de Chambéry.Merci Dédé pour tes pains au chocolat.          

Nous voilà tous ensembles prêts pour le départ.        

Il y a aussi Alain, Denis, Sandrine, Christophe.C'est parti pour 23 km d'effort intense pour certains, de promenade de santé pour d'autres.

Dans tous les cas, les valeurs de la Sapaudia ont encore rythmé la course : entraide, partage, motivation pour rallier l'arrivée tous ensemble. Merci à notre fervent supporter Dédé avec son gilet Monoïkos et sa corne de brume C'est une grande satisfaction d'avoir tous franchi la ligne d'arrivée.Après l'effort, le réconfort : après le vin chaud, soupe, pâtes, clémentines

Merci à Juliette pour ses encouragements et talent de photographe pour immortaliser cette journée.

Christophe et Laurence

image
image
image
Hommage à Manu Claret

Hommage à Manu Claret

C'est sur une piste entièrement reconstituée par les habitants que s'est déroulée ce dimanche un événement hommage à Manu Claret au Fayore à la station de Chaillol.
Réunissant membres de la famille, habitants de la vallée, gapençais, villageois, commerçants, associations et clubs, que ce soit du monde nordique ou alpin, tous souhaitaient apporter leur contribution et se remémorer les temps forts de la trop courte vie de Manu Claret.
Une quarantaine de participants motivés ont pu chausser les skis mis à disposition afin de s'initier au biathlon, avec tir à la carabine laser, sous les conseils des moniteurs de l'ESF. Jeunes ou moins jeunes, enfants, parents, confirmés ou amateurs, tournaient autour de la salle avec l'envie et le sourire.
Après l'effort, les initiés pouvaient boire et se restaurer à la buvette mise en place par le comité des fêtes de chaillol, les bénéfices étant intégralement reversées à la Sapaudia.
De nombreuses personnes venaient découvrir l'exposition sur les performances de Manu, installée dans la salle portant son nom. Dans cette même salle, ils ont pu échanger avec les bénévoles de l'association Don du sang de Gap, venus sensibiliser le public aux différents dons possibles.
Manu faisait partie de « La Sapaudia » association qui lutte contre la leucémie avant d'être atteinte par la maladie.
C'est dans un bel état d'esprit de solidarité que cet événement a permis de récolter 1 000¤ et a permis à une dizaine de volontaires de se préinscrire sur les listes de donneurs de moelle osseuse.

Les 3 objectifs de l'événement ont été atteints : hommage à Manu, sensibilisation au don et démocratisation du biathlon. Des partenariats se sont même noués afin de consacrer dorénavant une journée par an à la championne et à la cause.
Une belle manière de continuer le combat de Manu.

Cet événement en hommage à Manu Claret, décédée tragiquement le 11 mai 2013 des suites d'une leucémie a été organisé par un groupe de 5 étudiants du Master GTDM de Gap, en partenariat avec la commune de Chaillol

image
image
image
image

Le ski de fond et la préparation des grands évènements nordiques.

Nous avons participé à un entrainement, le dimanche 6 janvier, à BESSANS en Haute Maurienne.

Cet entrainement avait deux objectifs :

1er                - créer une stratégie d'équipe et accentuer la préparation des techniques de glisse

2nd          - Préparer la prochaine épreuve de coupe du monde

Tout à commencer à 7h30 au départ du local.

Les premiers groupes se sont constitués pour le covoiturage. Il fallait être à l'heure pour pouvoir choisir.... Je n'ai donc pas eu cette chance.

Me voilà parti  parmi un des trois véhicules....  Avec la Famille Bernardi et mon collègue de boulot, Christophe.En plus de la semaine, il fallait que je me le farcisse dans la bagnole. Pour tout vous dire, on partage le même bureau depuis 6 ans (merci pour votre soutien)

La route fût paisible malgré les 120km qu'il fallait faire pour rallier Bessans, enfin presque.

Le chauffeur du véhicule (je n'ai pas dit pilote)  mi français, mi italien, a pris l'autoroute à Saint Hélène. Juste pour comprendre la situation, avant de partir, je lui avais remis mon badge autoroute afin de participer aux frais... Normal, n'est-ce pas ?

Revenons à la situation... Serge, sans citer son prénom, a pris le péage.... Arrivé à la barrière, monsieur (pourtant pas blond), a voulu prendre un ticket d'autoroute.... Comment lui expliquer ?

Prenait-il l'autoroute pour la première fois ?

Avait-il la pression de la séance de ski ? Il vient de la piste.....

Avec Christophe, nous lui avons simplement dit qu'avec le badge, pas besoin de ticket....

Tout cela pour vous dire que la journée commençait bien...

Madame, à ses côtés, n'a pas osé, je pense, rire de la situation.... C'est là qu'on comprend qui est le patron à la maison...

Dans la voiture, il y avait un silence de fou..L'auto n'avait pas l'option pour la radio... très rare à notre époque...

Passé Saint Jean, Saint Michel, Saint Paul (pardon), Modane, voilà t'y pas que l'on trouve une route glacée. Plus on avançait, plus la route était en glace voir même enneigé.

Sans rien vous cacher, nous n'avions pourtant pas la gastro, nous avions les fesses serrés.... Surtout quand Serge nous a dit qu'il n'avait pas de pneus neige à l'arrière et que vous sentez que le cul glisser.... Putain le rond-point qui arrive... et la délicatesse du freinage.... Là, je vous prie de croire que vous fermez les yeux et vous continuez à maintenir les fesses serrées....

OUF, ça a passé...

Aussi, le chauffage dans la voiture était en option. Quand vous claquez des dents, vous ne savez pas si c'est à cause du froid ou bien, la peur...

Et c'était aussi la première fois que nous pouvons vous dire combien de dos d'âne nous avons traversé... cela se voit sur le plafond de la voiture... il y a l'empreinte de nos têtes....

Dans ma tête, c'était peut-être un entrainement pour la fréquence cardiaque.

Arrivé à Bessans à 9h20 ce dimanche matin.

Super temps... Le brouillard..

Au loin, dans la combe qui mène à Bonneval sur Arc, un rayon de soleil. La Chance.

Ils nous attendaient sur le parking... Antoine et Juliette.

Quand Antoine fait du ski de fond, c'est une semaine d'affilée. Ils étaient arrivés la veille à Bessans et avaient loué un igloo pour la semaine afin de préparer la saison d'hiver.Le froid conserve.

Tous réuni autour de lui, Antoine s'exclame : « nous allons aller skier sur le plateau là-bas ! » en montrant le rayon du soleil. 

Nous n'aurons pas vu le soleil de la journée.....

A 10h, nous étions tous sur les skis...

Nous étions 15 sapaudiens à braver la température négative : -6°c

Qu'importe, nous étions là pour se préparer pour l'épreuve de coupe du monde.

Pour rappel, l'épreuve est prévue au calendrier international, le 27 juin 2019....

Nous étions équipés de la tête aux pieds... Damart, etc...

Petit tour de mise en forme... à part pour ceux qui étaient dans la voiture des Bernardi....

Christophe, Laurence, Antoine, Muriel, Véronique, Christophe, Serge, JF, Lena, Jean-Luc, Christian, Maxim, Juliette, etc.....

Tout au fond, mais vraiment là-bas au loin, le petit rayon de soleil...

Neige idéale, ski parfaitement préparé...

Tout était rassemblé pour une superbe journée.

Le coach était vraiment surpris de la qualité du groupe, aussi bien sur le plan moral (et il en fallait) que sur le plan sportif. A par un ou deux qui sortaient du groupe, l'équipe était franchement homogène.

Nous étions tous de la même tranche d'âge, en quelque sorte, conscrits.

Pour le coach, c'était plus simple pour le dialogue.

Même s'il y a eu un peu de rivalité pour endosser le brassard de capitaine, ce qui est tout à fait normal, le coach s'est inspiré du style et de la technique pour faire son choix.

Les images, ci-après, parlent d'eux-mêmes.                                                                                                                                                                    

La journée s'est déroulée en deux parties :

Le matin : échauffement

L'après-midi : épreuve collective

Et comme chaque fois et lors des évènements de la Sapaudia, il y a la pause de midi.

Un repas collectif dans la maison du ski de fond, au chaud.

Voilà ce qu'est vraiment la Sapaudia : Convivialité, Solidarité, Partage, Sourire...

Vous venez de vivre, quelques lignes, ce qu'est une sortie d'entrainement de ski avec la Sapaudia.

Une grande famille pour déployer les grandes actions de l'association, tout en prenant du plaisir.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

 

image
image
image
image
image
image
image
image