Le Handicap

« Le Handicap ne peut pas être un handicap » – Stephen HAWKING

Depuis très peu de temps, notre société prend conscience du caractère nécessaire et indispensable de l’intégration des différences qu’elles qu’elles soient.

Intégration & accompagnement

Si nous avons du mal à  comprendre les personnes en situation de handicap, elles en ont tout autant à nous comprendre dans nos réactions, heurtées par des décennies d’exclusions quasi systématique.

Un regard de pitié est encore souvent présent et contribue à ranger les handicapés dans le moule de l’anormalité, alors que bon nombre d’entre eux voudraient que l’on voie au-delà de leur handicap.
Les discriminations persistent envers les handicapés, en dépit des moyens d’intégration mis à leur disposition. Les nombreux préjugés sont souvent et restent ancrés dans certaines mentalités notamment quant à  leur incapacité à travailler et à s’intégrer ce qui empêche parfois les personnes handicapées d’accéder à un emploi ou de mener une scolarité normale.
Bien sûr il existe différents handicaps et degrés de handicap mais nous, sommes-nous tous identiques dans notre « normalité » ?

Ce sentiment d’exclusion pousse souvent les handicapés à adhérer à des associations où ils trouvent un soutien essentiel pour accéder aux mêmes droits que les autres.

En savoir plus sur les différents types de handicaps.

Concept d'intégration

L’accompagnement des personnes handicapées ne doit pas être un défi….
Elles doivent pouvoir se sentir bien, trouver leur place, être appréciées pour ce qu’elles sont et acceptées dans leur différence.
Cela implique la valorisation de l’image qu’elles ont d’elles mais surtout une reconnaissance de leurs droits à la liberté et à l’autonomie.

Qu'ils aient leur place dans notre société dite "civilisée"

Romain, handicapé suite à un grave accident de la route

Qu'ils ne soient plus rejetés comme des êtres à part, auxquels on hésite à parler.

Léonard, né avec une myopathie myotubulaire

Que leurs parents soient fiers d'eux & acceptent d'avoir des enfants "différents".

Simon (en tandem avec son papa), né porteur de Trisomie 21

Nos actions communes

Nous les adaptons de façon individuelle au handicap de chaque personne en respectant scrupuleusement ces valeurs fondamentales :

  • la primauté de la personne : respect de la dignité et de l’intégrité de chacun
  • l’humanisme : écoute, droit et acceptation de la différence
  • la reconnaissance de la famille, premier lieu d’épanouissement de la personne handicapée

Nous nous adaptons au schéma d’accompagnement mis en place pour ces personnes en situation de handicap, dans des projets régulièrement actualisés, plus spécifiquement dans le handicap mental.
De nombreuses personnes, guidées avec discipline par un membre de la famille, un éducateur, voire par l’équipe spécifique, participent activement et efficacement aux différents secteurs de la logistique entourant nos manifestations : cuisine, préparation des repas, mise en place des buffets, mise en place du matériel, rangements dans les différents véhicules ou dans la salle qui nous accueille, tenue d’un stand lors une manifestation…

Partage, complicité, dévouement, reconnaissance … le travail produit semble effectué par des personnes qui ne sont pas (plus) en situation de handicap. Elles sont intégrées à une équipe et ressentent un regard positif de l’équipe sur elles et vice et versa.

Le sport en partage

La France compte près de 12 millions de handicapés (plus d’un français sur cinq), dont 35% pratiquent le sport.

 

Est considéré comme handicap « Toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielle, mentale, cognitive ou psychique, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. » LOI n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées
Le sport agit aussi bien sur le physique que sur le moral, que l’on soit valide ou non, il permet de prendre conscience des capacités de son corps et c’est ce que l’on aime à la Sapaudia.
Dépasser le handicap … en améliorant ses performances physiques (vitesse, précision, adresse..), en acquérant réflexes et automatismes, coordination motrice, en luttant contre les conséquences de la sédentarité, l’atrophie musculaire et les problèmes articulaires, en développement des capacités cardio-pulmonaires, en accélérant la récupération musculaire … C’est une forme de thérapeutique qui facilite, la rééducation en préservant le tonus musculaire général.
Le sport est bon pour le moral : les participants à nos sorties tandems, handi ski, basket-fauteuil, sortent de chez eux et développent ainsi des relations qui limitent le repli sur soi et l’isolement et puis … « on part ensemble, on arrive ensemble » alors pas d’inquiétude à avoir !

Nos champions handi-sports

Marie BOCHET

Ski handisport

Anthony CHALENÇON

Biathlon - Malvoyant

Yohann TABERLET

Ski handisport

Vincent GAUTHIER-MANUEL

Ski handisport

Léna MARTINEZ

Ski handisport